WADE : L’ESCALADE DE LA SURENCHÈRE !

Le Président Abdoulaye Wade n’a cessé de faire des appels du pied récurrents au Président Macky Sall.
Tous les actes qu’il a posés successivement depuis qu’il a foulé le tarmac de l’aéroport Blaise Diagne de Diass étaient inscrits dans cette logique.

Le but étant comme je n’ai cessé de le souligner d’imposer à son successeur un bras de fer sur fond de chantage électoral pour l’obliger à revoir sa copie sur certains points de leur deal qui a abouti a l’extraction en pleine nuit de prison et l’exil de Karim Wade très loin au Qatar.

Vraisemblablement Wade n’entend plus respecter certains points du deal (notamment les points qui empêchent son fils de participer à des élections futures, comme l’obligation de rembourser cette somme colossale, le risque de retourner en prison qui pend comme une épée de Damoclès sur sa tête et la réforme du code électoral qui introduit la disposition « non électeur non éligible »).

Par un jeu de bras de fer aux allures de « Mortal Kombat » et de chantage voilé au soutien électoral il essaie de tordre le bras au Président Macky Sall.

Dans ce jeu du chat et de la souris, j’avais prédit que la suite des événements dépendrait de l’attitude de Macky Sall.
Visiblement, la fin de non recevoir et la sourde oreille de Macky Sall exaspèrent Wade au point de le faire craquer.

Souvenons-nous que dans le passé wade disait de Macky dans un Wolof très éloquent qu’il peut être inflexible :
« Macky Sall khamouma bane façon nite leu dafa degueur bop »

La patience de Wade a atteint ses limites et Macky a mis ses nerfs à rude épreuve en le zappant et en l’ignorant royalement ce qui a le don d’irriter Wade et de le faire sortir de ses gonds.

Wade perd complètement les pédales et semble s’inscrire dans une démarche du chaos en appelant désormais ouvertement de saboter, et d’empêcher la tenue des élections et en incitant à la pyromanie dans une irresponsabilité inouïe qui n’honore point son statut : si mon fils n’est pas réhabilité ce sera le déluge semble dire Wade dans une espèce d’ultime baroud d’honneur.

Sous réserve qu’il ne s’agisse pas encore de ses multiples tactiques de surenchère.
Sous ce registre il faut saluer l’inflexibilité du Président Macky Sall qui ne cède pas à ce vil chantage. Mais jusqu’où et jusqu’à quand ?
N’oublions pas que Macky est l’héritier type de Wade en matière de stratégie politique : ils ont pour ligne directrice le machiavélisme à outrance.

Par conséquent le jour où Macky Sall aura l’intime conviction que la victoire ne lui est pas acquise et que seul un soutien de Wade lui garantirait cette victoire vous verrez un de ces retournements spectaculaires dont eux deux seuls ont le secret.

En effet l’obsession de la réélection est manifeste et cela quelqu’en soit le prix.
« Doumako Def doumako def » retentit encore dans nos pauvres oreilles, une preuve s’il en était besoin de la détermination du candidat sortant de passer vaille que vaille au premier tour.

Toutes les voix autorisés ont l’impérieux devoir de dénoncer la situation de tension et de surenchère, que l’ancien chef de l’Etat Abdoulaye Wade est en train de faire dans ce pays.

Mieux vaut prévenir que guérir.
À bon entendeur…..
L’avenir nous édifiera !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *