Caravane « Sonko Président » : l’incroyable carnet de voyage

La campagne présidentielle bat son plein. Ce dimanche coïncide avec le 15e jour de longs voyages pour la caravane de la coalition « Sonko Président ». Retour sur deux semaines très mouvementées avec un carnet de voyage inédit.

Quand on parle de campagne électorale, on fait allusion à un parcours d’un véritable combattant avec de nombreuses découvertes. Mais surtout des endroits inédits que personne n’avait imaginé découvrir un jour. C’est entre hauts et bas.

Après une semaine passée dans le centre entre Kaolack, Diourbel, Louga…on pensait que c’était cuit et qu’on était le mieux servis mais non. Mais la deuxième semaine de campagne à tenu toutes ses promesses. Attendue dans sud, la coalition a répondu à l’appel mais c’était sans partie de plaisir. Le jeudi 14 février, nous avons fait le trajet Sédhiou-Médina Souané. Mais pour arriver à destination, il fallait faire plus de 15 km de route caillouteuse, poussiéreuse…Non seulement cette route n’est pas praticable mais elle est dangereuse puisqu’il n’y a aucune lumière. La sécurité, il ne faut même pas en parler. Du jamais vu. L’on se rappelle qu’à la veille, un militant avait perdu la vie à la suite d’un accident qui s’est produit sur l’axe Bignona-Ziguinchor.

Quelques jours plus tard, direction l’Est du Sénégal. Obligé de convaincre ses militants, Ousmane Sonko a préféré passer la nuit à Tamba pour se rendre à Kédougou le lendemain. Un voyage inoubliable d’autant qu’on a parcouru environ 80 km sur une route désastreuse, catastrophique…entre le Parc de Niokolokoba et l’entrée de Kédougou, où il fallait faire très attention puisque des camions l’empruntent également.

Pire, la poussière était un grand danger et elle empêchait au chauffeur Marone de circuler tranquillement. A un moment donné, il s’est même arrêté le temps que la poussière disparaisse pour reprendre son chemin. Un aller-retour stressant pour la caravane. La fatigue se faisait vraiment sentir au réveil dimanche matin. C’était également le cas lors du trajet Linguère-Louga qui ressemblait presque à celui de Tamba (Parc Niokolokoba)-Kédougou.

C’est une évidence. Quand on décide de faire le tour du Sénégal, il faut forcément faire des milliers de kilomètres. Du centre en passant par l’Ouest, le Sud Est et le Nord du pays, la caravane a parcouru plus de 4000 kilomètres rien que les localités déjà visitées, alors qu’elle doit faire 7000 kilomètres au total même si c’est passionnant avec de nombreuses découvertes.

Les prochaines destinations Ourossogui, Matam, Podor, Richard Toll, Saint-Louis, Thiès, Tivaouane et la banlieu dakaroise devront compléter la distance calculée avant le démarrage de la caravane

En période de campagne électorale, difficile d’avoir le sommeil. Surtout quand on termine tard le travail ou encore on roule toute une nuit. Le plus souvent, c’est soit 3h soit 5h du matin que beaucoup d’envoyés spéciaux se couchent pratiquement tous les jours. Ce, après une dure journée. Du coup, beaucoup ont minimum 5h de sommeil. Ce qui veut dire A parcourir puisque ce dimanche soir, la caravane doit se rendre à Ourossogui avant d’aller vers Matam, Saint-Louis, Thiès…dans les jours à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *