Le Zimbabwe, Tendai Biti, reconnu coupable

Le politicien zimbabwéen Tendai Biti a été reconnu coupable d’avoir déclaré illégalement le chef de l’opposition, Nelson Chamisa, vainqueur de l’élection présidentielle contestée de l’année dernière.

Un magistrat a statué que M. Biti avait enfreint la législation électorale en préemptant l’annonce officielle et miné l’autorité de la commission électorale.

Il n’a pas encore été condamné.

Au moins six personnes ont été tuées deux jours après le vote du 30 juillet dans des affrontements entre les forces de sécurité et des partisans de l’opposition au MDC Alliance, qui affirmaient que M. Chamisa avait été volé.

La commission a déclaré que le président Emmerson Mnangagwa était le vainqueur de l’élection. Il s’agit de la première depuis que Robert Mugabe, qui est au service de longue date, a été contraint de se retirer en 2017 sous la pression de l’armée.

M. Biti – un ancien ministre des finances – a été à l’avant-garde du rejet du résultat et a été arrêté à ce moment-là après l’échec de sa tentative d’obtenir l’asile en Zambie.

Selon les résultats officiels, M. Mnangagwa a obtenu 50,8% des voix, contre 44,3% pour M. Chamisa. Les voix restantes sont allées à 21 autres candidats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *