Séjour de Wade à Conackry

Sans être dans le secret de Dieu, l’on peut bien comprendre, sans la médiation de Condé, que Wade ne peut pas pardonner à Idy et à Sonko, d’avoir refusé de se ranger derrière lui aux Législatives pour imposer une cohabitation à Macky qui allait servir politiquement à son fils.
De même, Idy et Sonko, sont allés voir Khalifa en prison en promettant publiquement de l’en faire sortir une fois élu!
Mais rien pour Karim qui attend une amnistie pour recouvrer toute sa liberté et ses biens.
En outre, quand Wade leur a demandé de mettre fin à leur ambition présidentielle en se rangeant derrière lui pour rendre impossible la tenue de la présidentielle, ni Idy, ni Sonko qu’il a pourtant démarché au corps, n’ a accepté de renoncer à aller en campagne électorale pour tenter sa chance, compromettant ainsi le projet de Wade; qui ne peut que se contenter de leur acceptation de rejeter ensemble les résultats du scrutin du 24 février que Wade croit, dur comme fer, déjà gagné par Macky en l’absence de son Candidat.
Même cela, Wade ne pense pas avoir convaincu ses interlocuteurs qui sont restés dans leur dynamique de conquête de la deuxième place derrière Macky, pour occuper le siège du Chef de l’opposition.
Dans ce contexte, Wade ne peut que les laisser se frotter avec Macky tout en étant convaincu, que quelque soit le vainqueur, de la Présidentielle, son Parti va rester la seconde force politique institutionnelle, du fait qu’il a le seul groupe parlementaire.
Donc, l’invitation de Condé est pour lui une soupape de sécurité devant lui permettre de convaincre le Président Macky, d’accepter que son Parti, et non le second à la Présidentielle, devrait être considéré comme son principal interlocuteur.
Cela lui permettrait de négocier le repositionnement de son fils.
Mais, toute la question est donc de savoir, si Wade est capable de résister aux tentations du démon qui l’habite, au cas où les perdants de l’opposition se mettent à contester les résultats dans la rue.
Je ne crois pas que, quelque soit l’engagement qu’il aurait donné à Condé pour ne pas perturber la stabilité du pays, Wade puisse ne pas tenter d’exploiter cette aubaine pour laquelle il a tout fait.
Cette médiation de Condé que certains attribuent à la France pour la sauvegarde de ses intérêts, est en fait dans l’intérêt de celui-ci en proie à une crise politique profonde sous des soubassements ethniques, mais aussi dans l’intérêt de la Mauritanie qui ne voudrait pas voir le projet commun d’exploiter du gaz avec le Sénégal, être compromis par une déstabilisation de notre pays.
C’est donc à nous, de la majorité, et des autres républicains et démocrates du pays, d’en prendre la pleine mesure pour se mobiliser en vue de préserver la paix et la stabilité. .
De retour de Conackry, Wade reste potentiellement dangereux, même si la convoitise, chez les candidats issus de l’opposition, de la deuxième place qui donne accès à la prétention au statut de ” Chef de l’opposition”, réduit ses marges de manoeuvres.
Et comme le dit le dicton, ce n’est pas à un vieux singe qu’il faut apprendre à grimacer!

Ibrahima Sene

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *