QUAND LE DIABLE EN PERSONNE S’EN MÊLE!

Connaissez-vous l’étymologie du mot «malin»?

Il est dérivé du substantif «mal», qu’il faut, bien évidemment, comprendre comme le contraire de «bien». Voilà pourquoi, le Diable, (appelez-le Satan ou Lucifer ou Belzébuth si vous préférez), qui incarne le Mal est appelé le «Malin ». Dans le langage courant, ce mot, employé comme adjectif, qualifie un individu à l’intelligence vive, mais surtout, roué, rusé, expert dans l’art de mener son monde en bateau, comme s’il était inspiré par le Diable, c’est-à-dire le Malin.

Et je ne suis pas loin de croire que c’est le Diable en personne qui s’est emparé de nous et qui nous conduit à mal nous comporter.

Sinon, comment expliquer la grosse bévue du Premier Ministre qui se dépêche de proclamer vainqueur au premier tour son candidat alors que, de par sa fonction, il est bien placé pour savoir que rien ne lui donne la compétence d’agir ainsi, encore moins le droit de le faire. Voudrait-il nuire à son mentor, qu’il n’aurait pas trouvé meilleure manière de procéder.

Sinon, comment expliquer la monumentale bourde du DG de DDD? Cet homme est tout de même d’un certain niveau intellectuel puisqu’il est juriste de profession. Quelle mouche a donc pu le piquer, au point qu’il ait été amené à proférer les âneries inqualifiables que l’on sait, et qui, à coup sûr, vont encore exacerber considérablement le désamour profond entre la communauté mouride et son mentor. Lui aussi, voudrait-il dynamiter les rapports de son patron avec Touba, qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

Sinon, comment expliquer la folie furieuse d’un Moustapha Cissé Lô dont les propos irresponsables ont, sans aucun doute, provoqué la débâcle de son candidat en Casamance.

Et là, je ne puis m’empêcher de penser au grand Jules César qui, lorsqu’il priait les Dieu, avait pour habitude de leur demander de le protéger de ses amis en précisant que, ses ennemis il s’en chargerait personnellement. En clair, le plus grand danger qui guette le candidat Macky Sall, c’est la bêtise de ses partisans, de ses amis. C’est comme si le Diable les chevauchait pour les amener à multiplier les bourdes préjudiciables à sa cause.

En ce qui nous concerne, nous peuple sénégalais, je ne suis pas loin de penser également que le Diable s’est emparé de beaucoup d’entre nous. Je n’en veux pour preuve que les réactions épidermiques de bon nombre de mes condisciples mourides, révoltés par les propos irresponsables du DG de DDD. Ils rendent le coup de pied à l’âne. Et, ce faisant, ils contribuent à donner plus de retentissement à la «confrérisation» (permettez-moi ce barbarisme) qui s’est introduite dans nos mœurs politiques ces derniers temps.

En conclusion, ne laissons-pas le Diable nous amener à chevaucher les montures de la division ethnique. N’apportons de l’eau au moulin de ces suppôts de Satan qui nous tiennent un discours pouvant mener à la confrontation entre nos différentes confréries religieuses. N’écoutons pas les chants de sirènes qui nous invitent aux combats de rue pour telle ou telle raison. Nous sommes tous des citoyens de ce merveilleux pays appelé Sénégal, Réputé pays de la Téranga. Nos adversités politiques ou nos différences d’appartenances ethniques ou confrériques ou même religieuses, ne feront jamais de nous des ennemis. Pensons qu’ailleurs, au Rwanda par exemple, c’est comme ça que ça avait commencé.

La seule vérité qui vaille, sera celle qui sortira des urnes. Et pour la dire, cette vérité, il n’y a que la Commission Nationale de Recensement des Votes et, en dernier ressort, le Conseil Constitutionnel.

Baye Mansour Diop