La victoire technique actée! – Par Alooune Diouf

CHERS COMPATRIOTES
Ils viennent d’inventer l’ENRICHISSEMENT ELECTORAL ILLICITE. Malheureusement, nous n’avons pas de CREI Electorale qui connaîtrait l’inversion de la charge de la preuve, et qui enjoindrait à l’accusé d’apporter la preuve de son innocence.
Ils viennent d’acter UNE VICTORE TECHNIQUE (c’est là l’exploit) qui parachève un processus calamiteux (c’est ça l’évidence) au nez et sous la barbe de tous les démocrates qui ont vu venir sans rien pouvoir faire (c’est ça le plus déprimant)

Et ce n’est pas que l’opposition ait failli dans sa vigie. Il ne faut pas l’accabler plus qu’il ne faut. Nous devons à la vérité de dire qu’au moins depuis le Référendum et les législatives, elle n’a de cesse de prêcher dans le désert.
Mais parce que le Peuple au balcon depuis 2012, cantonné dans sa fausse certitude que les élections se dérouleront normalement le jour J, nonobstant les couacs cumulés tout le long du processus, s’est endormi sur ses lauriers : il n’a montré aucun enthousiasme à défendre ses acquis démocratiques, surtout hors joutes électorales, pendant les périodes où se changent insidieusement les règles du jeu et se dessinent les coups fourrés.
Je ne serai donc pas de ceux qui mettraient en balance un peuple endormi et une opposition anesthésiée.
L’apathie des citoyens et les vaines vociférations de l’oppositions mises ensemble, tout cela aurait pu rester anecdotique et de peu d’influence sur les résultats de ce jour, dans une République où LA DEMOCRATIE en tant que telle dicterait la conduite des dirigeant plus que l’esprit partisan et le profit électoral immédiat.
Mais dans une république où volontairement les contrepouvoirs s’acoquinent dans un ménage à trois (voire quatre) avec communauté d’intérêts, le citoyen abandonné à lui-même pourrait s’allier avec le Diable à son insu : les chemins de l’enfer étant pavés de bonnes intentions.
C’est la raison pour laquelle je ne fustigerai pas ceux qui, de bonne foi, croient que Macky Sall a été réélu dans les règles de l’art.
Nombreux, cependant, sont ceux qui, au sein du camp Présidentiel même savaient : ils savaient EXACTEMENT à quoi s’en tenir, c’est-à-dire maîtrisaient parfaitement les procédés juridiques, les rouages parlementaires et les subterfuges administratifs par lesquels le vote des citoyens seront détournés en amont et à priori, avec toute la difficulté subséquente d’en apporter la preuve en aval et à postériori. Ils savaient jusqu’à combien était prédictible le nombre de candidats à passer l’épreuve du parrainage et le score en pourcentage de leur candidat en fonction du taux de participation.
Ceux-là, s’ils ont une conscience, devraient avoir le triomphe modeste, raser les murs et se défendre, par décence, de pavoiser pour une victoire sans périls.

La victoire technique actée, il reste un combat politique à mener. Je ne saurais présager de la ligne de conduite des uns et des autres mais voici ma ligne de mire : N’étant candidat à rien et n’aspirant à aucune position de pouvoir, je serai fort aise de m’investir aujourd’hui plus que jamais à l’éveil de consciences qui dérangeraient la leur malade, jusqu’à ce que ma République estropiée retrouve ses deux jambes, et que ma Démocratie bafouée ne souffre plus d’aucune ride.
QUE DIEU BENISSE NOTRE PEUPLE