Algérie-Sénégal:, libération ici, capitulation là !

En 1962, ils avaient forcé la France à capituler, à leur donner, armes à la main, leur indépendance.

Ils ont remis ça, ce soir. Leur nouvel exploit équivaut a une seconde indépendance.
Il s’agit de leur mobilisation générale qui a fini par contraindre leur têtu président, grabataire, à abdiquer.
Le rêve d’un 5eme mandat pour Abdel Aziz Bouteflika se fracasse, ce soir, sous les manifestations d’un peuple déterminé. Quelle différence avec celui des hâbleurs, champions du TONA, talk-only-no-action, peuple sénégalais preste à se mettre sous les abris.
Il faut donc saluer, chapeau bas, les Algériens pour leur victoire sur la gerontocratie autocratique similaire, en sens inverse, en terme d’âge du leadership du cru, à ce que nous savons, en plus jeune, au Sénégal.

Pour ma part, ferme, mon drapeau est debout: pas question de laisser flotter au Sénégal un flambeau de l’arnaque électorale ou de la restriction des libertés. Ceux qui se laissent intimider par des lions dormants édentés, c’est leur affaire; pas la peine de parler des pleutres, ces capitulards, braillards derrière le corbillard de notre démocratie. Chantant les louanges d’une fraude légitimée, on ne peut s’attendre qu’ils prennent l’exemple sur le réveil des Algériens et Béninois, des combattants et vainqueurs dans la lutte démocratique.

Ps: Ca va devenir très dangereux de vendre son âme, qu’on soit politicien, “patron”, presse-pendue, prêcheurs de soss-sosaaat, et autres paroliers d’un président pensif sur sa crédibilité. Le larbinisme sera traqué et descendu d’où qu’il surgira. Et Macky n’y peut rien. Wassalam.

Adama Gaye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *