LA COMMUNICATION SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

L’usage des RS (réseaux sociaux) a ceci de particulier : il n’est régi par aucun manuel de procédure. On s’y livre à du commerce, de la prostitution, des selfies, de la propagande politique, des débats électoraux, des sermons ou du prosélytisme, des soliloques, des échanges intellectuels de niveau élevé et tutti quanti.

Certains y sont présents tout au long de la journée, interpellant même ceux qui ne réagissent pas à leurs posts. Ce sont peut être eux qui cherchent à collectionner des “like”. D’autres y apparaissent puis se font rares, sans doute pris ailleurs. D’aucuns sont réguliers dans le partage de vidéos qu’on ne leur demande même pas. Ils ont le sens du collectif, à moins qu’ils se prennent pour des émules des lanceurs d’alerte.

Sur les RS on ne parvient plus à distinguer le vrai du faux. Les fake news y circulent paradoxalement plus vite que l’information vraie. Désir effréné de buzz ou esprit perfide prêt à semer la zizanie dans la rue virtuelle avide de sensations ?

Sur les RS il y a autant d’autels dédiés aux dieux de la promotion qu’il y a d’internautes qui en sont à la fois les divinités et leurs servants.
Dans le monde du virtuel on peut tout se permettre. Mais seul le réel compte. Il indique qui est qui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications