Un tribunal français a condamné Koffi Olomide, vedette de la musique congolaise, à une peine de deux ans d’emprisonnement avec sursis après l’avoir déclaré coupable d’avoir eu des relations sexuelles avec une jeune fille de 15 ans, l’un de ses danseurs.

Olomide n’était pas au tribunal.

Le chanteur populaire de rhumba a été jugé après que quatre anciens danseurs aient affirmé l’avoir agressé sexuellement à plusieurs reprises entre 2002 et 2006 et les avaient retenus contre leur gré.

Agé de 62 ans, son vrai nom Antoine Agbepa Mumba, a également été condamné à verser 5 700 dollars (4 300 £) de dommages et intérêts à l’ancienne danseuse, ainsi qu’une amende de 5 700 dollars pour avoir aidé trois des femmes à entrer illégalement en France.

Il a été accusé pour la première fois en 2012 de viol aggravé, mais les charges ont été réduites.

Les procureurs réclamaient une peine de sept ans d’emprisonnement, mais le tribunal a rejeté les accusations d’agression et d’enlèvement.

Selon l’avocat d’Olomide, la décision du tribunal implique la levée d’un mandat d’arrêt international émis à l’encontre de son client, qui, selon lui, va désormais pouvoir se rendre librement en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *