L’histoire de Saer Kébé, une justice d’abus. La dignité touchante de sa famille.

Sa famille ne réclame rien d’autre qu’il soit jugé à l’aune de ce qu’on lui reproche. Rien d’autre. Depuis plus de quatre ans ce très jeune homme, élève en classe de terminale à l’époque, est emprisonné pour un motif léger. Il est rangé et oublié au bagne pour un commentaire jugé apologiste du terrorisme sur la page Facebook de l’ambassade des États-Unis au Sénégal, je trouve qu’il paye très fort pour si peu, une erreur d’un jeune ne mesurant sans doute pas la portée et la gravité de ses propos, qu’il a d’ailleurs très vite regrettés. Un autre moyen de coercition et d’éducation serait plus approprié pour ce genre de dérive sur internet. Mais comme ça touche la sécurité des ricains, on tape fort pour rassurer. Je doute fort qu’on emprisonnerait un jeune de son âge aux États-Unis pour un motif pareil.

C’est très digne pour sa famille de demander simplement qu’il soit jugé à la mesure de ce qu’il a fait, pendant que d’autres qu’on reproche des faits plus graves touchants notre propre société évitent le tribunal, leurs souteneurs réclament leur liberté sans qu’ils soient jamais jugés.
Notre justice est un monstre qui écrase les faibles et protège les forts.

Khadir Niang

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *