Sécheresse au Kenya: “Mon fils est mort de faim”

Dans un village isolé de la région du Turkana, au nord-ouest du Kenya, un vieil homme, Loriaban Ngikolomo, s’appuie sur son bâton et regarde d’un air désolé un arbuste desséché sur un monticule de sable.

Sous les arbustes, son fils est enterré. Après quelques minutes, il rentre à l’ombre d’un cactus presque stérile pour rejoindre sa famille.

M. Ngikolomo m’a dit que son fils était mort de faim, bien que le gouvernement insiste sur le fait que personne n’est mort à cause de la sécheresse qui a sévi dans le nord du Kenya.

Il ajoute ensuite douloureusement qu’il ne craint pas de mourir de faim parce qu’il a vécu assez longtemps, mais il a désespérément besoin que ses autres enfants – qui sont au moins 10 ans – puissent survivre.

“Je suis inquiet pour les enfants à cause de la faim. Je ne peux rien leur donner d’autre que des fruits sauvages, qui s’épuisent également. Si je ne reçois aucune aide, nous sommes condamnés”, a déclaré M. Ngikolomo.

Sa cage thoracique est visible. Les jours sans nourriture ont prolongé et réchauffé les journées.

Il n’a pas plu depuis des mois dans de nombreuses régions du Kenya. La situation est particulièrement difficile dans cette région chaude, isolée et aride du pays.

La sécheresse a mis en danger plus d’un million de Kenyans. Les plus vulnérables sont les enfants et les personnes âgées, mais le gouvernement kenyan a insisté sur le fait que le pays disposait de suffisamment de nourriture pour que tous les démunis puissent en bénéficier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *