Votre appel pour des retrouvailles socialistes a été différemment apprécié…

D’abord, lors de cette session du bureau politique, nous n’avons nullement parlé de retrouvailles. J’ai indiqué, en remerciant le maire Banda Diop et l’adjoint au maire de la Médina, Martin Ndiaye, pour leur courage et leur sens de responsabilité, que la maison du Parti était la nôtre. Elle reste ouverte. Car dans la vie, il faut faire preuve de générosité. Et en politique, il faut admettre qu’il est imprudent de dire que, dans l’absolu et pour l’éternité, je ne vais jamais ou je ne vais plus jamais travailler avec tel ou tel parti ou telle ou telle personne.

Maintenant, il faut accepter aussi qu’en politique, les retrouvailles possibles ne se décrètent pas. Elles se manifestent par des positions communes ou partagées, elles se constatent et se concrétisent dans des dynamiques politique et électorale dans lesquelles nous nous retrouvons à porter le même combat. La dynamique électorale de la présidentielle du 24 février 2019 a vu Banda Diop de la Patte d’Oie, Martin Ndiaye de la Medina, Gandou Sarr de GrandYoff et d’autres responsables faire activement campagne aux côtés du Ps pour la réélection du président Macky Sall, notre candidat. Et cette dynamique a abouti à leur retour au Ps.

Il ne s’agit donc pas de marchandages. Cette ouverture s’adresse à tous les ex-militants du Ps qui l’ont quitté ou ont gelé leurs activités depuis et avant 2000. Nous ne sommes demandeurs de rien mais marquons notre disponibilité et notre ouverture à écouter tout camarade qui le souhaite et qui s’engage à aç: cepter, le fonctionnement démocratique et les décisions du parti.

Le Soleil du 25/03/19

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *