LES NOUVEAUX “IDENTITAIRES” SENEGALAIS !

Le sentiment de révolte qui accable la jeunesse actuelle surtout intellectuelle de ce pays ( Senegal) semble la conduire dans une logique de repli et de rejet de tout et plus particulierement l’histoire dans ce pays. Si cette jeunesse est porteuse de nombreuses revendications qui meritent d’être entendues et discutés, mais le fait qu’elle veut balayer toute une proportion notable de l’histoire dans ce pays laisse ainsi craindre que le débat qu’elle nous serve sera à coup sûr un terreau au developpement de la credulite dans le debat au niveau de l’histoire dans ce pays. Par exemple , l’on ne peut pas rejeter le 04 avril sous pretexte que le pays n’est pas independant ou qu’il soit occupé ou domine par une “elite” qui l’exploite ou le domestique , au contraire ce moment devrait etre saisi pour poser une discussion nationale sur la question de notre histoire et, peut etre sur la question des recits que l’on nous sert depuis longtemps. C’est assez etonnant que le debat ne soit que de la plainte, la complainte et d’accusation de l’autre.

Ainsi, le discours domimant ne doit pas etre cette auto-flagellation ou le rejet d’un pan de notre histoire. La fete de l’independace fut la finalite d’un long processus lequel marque profondement l’histoire de ce pays. Qu’elle soit negociee, réelle ou pas , elle marque un nouveau temps c’est à dire de liberation pour ceux qui ont vecu la colonisation. Alors, l’histoire d’un pays c’est un tout et il faut du tout pour faire une histoire. Donc il faut integrer ce 04 avril ( fete independance ) dans l’histoire de la longue marche de ce pays et non de l’ignorer au nom d’une purete nouvelle. Mais disons les choses : ce pays est franchement drole. Un peu inquietant , ( en fait beaucoup) , mais drôle.

Mouhammadou Moustapha Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications