Un tribunal du Kenya suspend l’interdiction des prières musulmanes à l’école

Une haute cour de Nairobi, la capitale du Kenya, a suspendu l’interdiction imposée par une école privée aux enfants musulmans récitant leurs prières quotidiennes à l’école ou se rendant dans une mosquée voisine.

La suspension restera en vigueur jusqu’à ce que l’affaire soit réglée, a déclaré le tribunal.

Des groupes musulmans ont fait valoir que l’interdiction imposée par l’Oshwal Academy, située dans la banlieue de Parklands à Nairobi, violait leurs droits religieux et était discriminatoire dans la mesure où des prières de la religion jaïne étaient récitées lors d’assemblées, a rapporté le Daily Nation local.

L’école a cessé d’autoriser les parents à aller chercher leurs enfants pendant les pauses déjeuner, à la suite de l’attaque meurtrière des islamistes militants contre le centre commercial Westgate en 2013, a-t-il déclaré.

L’Académie Oshwal a déclaré que la règle avait été introduite pour des raisons de sécurité, a ajouté le journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *