Un plan de scrutin en Libye repoussé par les raids aériens

La conférence nationale sur la Libye parrainée par l’ONU, qui devait se tenir dans quatre jours, a été reportée.

Le but de cette réunion de trois jours était de réunir les Libyens de tout le pays autour d’une table de négociation pour tracer l’avenir politique du pays.

Cependant, Ghassan Salamé, représentant spécial de la Mission des Nations Unies en Libye, a déclaré qu’il ne pouvait pas demander aux Libyens d’assister à une conférence “sur fond de bombardements d’artillerie et de raids aériens”.

Ce report intervient dans un contexte de reprise du conflit en périphérie de la capitale, Tripoli, entre certains des plus grands et des plus puissants rivaux armés du pays.

Les derniers combats ont débuté après une attaque des forces fidèles au général Khalifa Haftar, un parti de l’est de la Libye, opposées au gouvernement de Tripoli soutenu par l’ONU et aux autres groupes armés qui le soutiennent.

C’est un revers pour l’élan que l’ONU a mis des mois à bâtir un dialogue national.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *