LE MÉDICAMENT QUI DEVRAIT SAUVER L’AFRIQUE : UN SCANDALE PHARMACEUTIQUE AUX COLONIES. DÉCOUVERTE, 2014, 282 PAGES, PARIS.

En creusant sur la problématique de la vaccination en Afrique noire car interpellé par l’échange entre Serigne Touba et le commandant de Diourbel sur la vaccination de masse contre la peste, je suis tombé sur ce livre très intéressant qui relate les ravages d’un médicament sur les populations africaines.
En réalité Serigne Touba avait refusé de dire aux taalube d’aller se faire vacciner malgré les demandes du commandant de Diourbel. Mais à lire ce livre, l’on se rend bien compte de la pertinence de la réponse que Serigne Touba avait servie au commandant : ” je ne dirai à personne d’aller se faire vacciner parce qu’il je n’y vois aucun intérêt..” (L’arbre de Touba)

La lecture de ce livre m’a permis d’établir un parallèle entre la réponse de Serigne Touba et l’histoire de ce médicament conçu dans l’objectif d’éradiquer la maladie du sommeil. L’histoire de campagne de vaccination de masse du milieu des années 1940 aux indépendances plus de 10 millions d’injection préventive furent pratiquées en Afrique noire. Dans ce livre, l’auteur raconte les “accidents”, les morts causés par ce médicament qui se révéla non seulement inefficace, mais dangereux pour les africains . Si ces derniers étaient les cibles, les européens en terre africaine n’étaient pas du tout concernés par les campagnes de vaccination.

Au delà, ce médicament révèle être un dispositif technique, médical et gouvernelental pour soigner une population coloniale. Voila un livre très intéressant qui restitue l’histoire de la médecine coloniale. Au sens propre, elle ne fut conçue que pour mieux dominer, exploiter la population coloniale qu’importe le prix à payer. En un mot une médecine racialisee : c’est en tant que africain que l’individu est de facto exclu du champs du regard médical.

Mouhammadou Moustapha Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *