Comment Facebook est-il utilisé pour tuer des “gangsters”?

Un escadron de la mort présumé opérant au sein de la force de police kenyane utilise Facebook pour cibler et tuer de jeunes hommes qu’ils pensent être membres de gangs, ont déclaré des habitants d’un quartier pauvre et surpeuplé de la capitale.

“J’ai perdu deux maris en un an”, a déclaré le mois dernier une jeune femme en pleurs, équilibrant un enfant en bas âge, lors d’une réunion animée à l’hôtel de ville très peuplé du complexe résidentiel Kayole à Nairobi.

D’autres sont venus au microphone pour raconter des histoires similaires sur la perte de jeunes parents âgés de 15 à 24 ans.

Le procureur général, des officiers de police et des défenseurs des droits de l’homme, qui participaient également à cette rare réunion, ont écouté les dirigeants de la communauté expliquer comment ces jeunes, soupçonnés d’être des criminels, étaient décrits dans divers groupes sur Facebook par des “chasseurs de gangsters”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *