DECLARATION N°1 SUR LE SCANDALE PETROLIER AU SENEGAL

Une enquête indépendante et neutre de la BBC diffusée le 03 Juin 2019 apporte un éclairage nouveau sur le scandale inqualifiable que représente l’immixtion du « parrain »Frank Timis dans le secteur pétrolier sénégalais en complicité avec les plus hautes autorités du pays de 2012 à nos jours en particulier le Président de la République, Macky Sall.
Cette enquête confirme que:
1. Frank Timis,condamné par la justice et sans aucune compétence ni expérience dans le domaine des hydrocarbures, a été introduit au Sénégal par des hommes de réseau proche du pouvoir de l’ancien Président Abdoulaye Wade et conforté par les services de AliouSall. Ce dernier a, selon la BBC, reçu des payements substantielspour obtenir la signature de son frère, le Président de la RépubliqueMackySall.
2. Il ressort que la société Agritranssarlqui aurait reçu une partie de ces montants a pour gérant Abdoulaye Timbo, oncle de Macky et AliouSall. En définitive ces attributions privent le Sénégal sur les 40 prochaines années d’environ 6 000 milliards de francs cfa.
3. Aly NgouilleNdiaye a délibérément présenté au conseil des ministres un faux rapport pour établir les deux décrets qui ont permis l’entrée en vigueur des contratsliant le groupe de Frank Timis à l’État du Sénégal.
4. Le Président de la République, MackySall a signé lesdits décrets malgré l’opposition de l’Inspection Générale d’État qu’il avait lui-même chargé d’enquêter sur les conditions d’obtention par Frank Timis des permis entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2012.

En définitive, nous sommes en présence d’un cas manifeste d’association de malfaiteurs où se mêlent corruption, concussion, et non transparence qui n’aurait jamais existé n’eut été l’implication directe et personnelle de MackySall, de Aly NgouilleNdiaye et de hauts fonctionnaires de l’État. La responsabilité ultime de MackySall est flagrante.
Dés lors le Congrès de la Renaissance Démocratique, en raison des grands torts causés au peuple sénégalais estime que :
1. Le procureur de la République doit engager les actions les plus immédiates pour dénouer les contrats frauduleux et générateurs de corruption et faire prendre les sanctions les plus sévères envers les auteurs et complices de ce crime d’État.
2. L’assemblée nationale doit en relation avec le procureur engager les mesures nécessaires pour présenter devant la Haute Cour de Justice les responsables de ce crime d’État ;
Pour sa part, et au stade actuel de développement de ce scandale, sans précédent dans l’histoire du Sénégal, le CRD appelle à un large front de toutes les forces politiques et sociales du pays pour la récupération de ces énormes ressources détournées à titre privées au détriment des intérêts et des priorités du Sénégal.

Par ailleurs, le Congrès approuve la démarche du FDRS et la cohésion de l’opposition pour la reconstruction du Sénégal. Le CRD salue et approuve à cet égard les efforts des organisations socioprofessionnelles et des mouvements citoyens en lutte pour le respect de leurs droits légitimes et la satisfaction de leurs aspirations.

Dakar, le 03 Juin 2019
Signé,
• Mouvement Tekki, Parti de l’Émergence Citoyenne
• Mouvement pour la République des Valeurs
• Alliance pour la Citoyenneté et le Travail,
• LD Debout
• TaxawTemm
• Ensemble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *