Président de la Sud Africain dans une enquête sur le blanchiment d’argent

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, fait l’objet d’une enquête pour blanchiment d’argent par l’organisme de surveillance de la corruption dans le pays.

Après que des informations à ce sujet ont été publiées au cours du week-end, le chien de garde, appelé Protecteur du citoyen, a publié lundi une déclaration clarifiant la nature de l’enquête.

L’enquête fait suite à une plainte déposée le 23 novembre 2017 par le chef de l’opposition, Mmusi Maimane.

Il a allégué qu’un versement de 500 000 rands (35 000 dollars; 27 000 livres sterling) au titre de la campagne de M. Ramaphosa en 2017 pour devenir chef de l’ANC.

Plus précisément, M. Maimane a déclaré qu’il ne s’agissait pas d’un simple don, mais qu’il était passé par plusieurs intermédiaires, ce qui soulève la suspicion de blanchiment d’argent.

L’équipe de campagne électorale de M. Ramaphosa a publié une déclaration réfutant l’allégation et a ajouté qu’elle avait aidé le Protecteur du citoyen à mener l’enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *