L’ancien chef de l’athlétisme Diack sera jugé

Lamine Diack, l’ex-patron de l’IAAF, instance dirigeante mondiale du sport, passera en justice en France pour corruption et blanchiment d’argent.

Agé de 86 ans, son fils Papa Massata Diack a également été inculpé mais s’est réfugié dans son pays d’origine, le Sénégal, en résidence surveillée depuis novembre 2015.

Diack senior a fait l’objet d’une enquête suite à des accusations selon lesquelles il aurait encaissé des sommes pour avoir différé les sanctions contre les fraudeurs russes.

Ils nient tous les deux les accusations.

L’ancien champion français de saut en longueur, Diack, a dirigé l’IAAF pendant 16 ans et avait été félicité par Lord Coe lorsque le double champion olympique britannique l’a remplacé à la présidence de l’IAAF en août 2015.

Trois mois à peine après l’élection de Coe, des détails révélèrent la participation présumée de Diack à un complot visant à enterrer des tests de dépistage de drogue positifs pratiqués par des athlètes russes en échange d’argent.

Les autorités françaises ont également enquêté sur des allégations selon lesquelles Diack aurait reçu des pots-de-vin pour ses votes lors de plusieurs concours pour des événements sportifs de haut niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *