ATTAQUE DES LIONS: CISSÉ REGRETTE LES OCCASIONS MANQUEES

Le coach du Sénégal dit avoir toujours des regrets nonobstant la large victoire des «Lions» devant les Harambee Stars (3-0), synonyme d’une place pour le second tour de la CAN 2019. Il déclare : «mon regret est le ratio d’occasions que nous nous sommes créés sans pour autant les marquer»

«Beaucoup de maladresses devant les buts ou de mauvais choix». En parlant ainsi, le sélectionneur national, Aliou Cissé, démontre qu’il ne s’emballe pas aussi vite suite à la victoire des Lions devant les Harambee Stars (3-0), en match comptant pour la troisième et dernière journée du groupe C. Son ticket pour le second tour en poche n’est pas pour autant synonyme de satisfaction totale. Sachant qu’il se projette pour aller chercher la victoire finale de la plus prestigieuse compétition africaine en terre égyptienne, Aliou Cissé entend inculquer à son «team» un état d’esprit de tueurs. «Quand on a l’occasion de tuer le match, il faut le faire rapidement. Ce sont de choses qu’il faut travailler». «Il y a des choses très intéressantes dans notre animation offensive. On arrive à se retrouver sur les premières minutes de jeu. On arrive à sortir les ballons et calmer le jeu. Ce qui est intéressant», poursuit-il.

LES OUGANDAIS SONT TRES COSTAUDS

Aliou Cissé a quatre jours pour mettre en confiance son équipe devant les buts. En effet, le Sénégal va affronter l’équipe ougandaise en 8èmes de finale de Can, ce vendredi 5 juillet, au stade international du Caire. Pour le coach, «c’est une rencontre de 8èmes de finale, synonyme d’élimination directe. Nous savons que les Ougandais sont très costauds. L’équipe ougandaise a moins perdu sur ces dernières années à domicile ». La dernière rencontre entre Sénégal et l’Ouganda s’est soldée sur le score nul et vierge (0-0) lors d’un match amical qui les opposait au stade Léopold Sédar Senghor. C’est une rencontre, rappelons-le, de préparation pour le compte des qualifications à la CAN 2017. Quoiqu’amicale, les Ougandais avaient fait bonne impression aux yeux du coach Aliou Cissé. «J’avais dit, à l’époque, que cette équipe allait progresser. Elle gardait sa culture africaine. Son identité africaine. Ils jouent comme de vrais africains. C’est une équipe qu’il faut respecter», fait savoir Aliou Cissé. Non sans préciser que le Sénégal a des arguments à faire valoir. «Il nous reste quatre jours pour la seconde phase. Il faut se remettre au travail, bien récupérer pour faire face à toutes les équipes si on veut aller loin», dit-il.

PENALTY DU SENEGAL : SADIO NUMERO 1 SUR LE TABLEAU

«Sadio Mané a voulu prendre ses responsabilités sur le deuxième pénalty. J’avais décidé qu’il ne méritait pas encore de frapper. C’est la réalité. Il s’est mis en confiance. Ce qui est important. C’est bien quand un garçon prend ses responsabilités. J’avoue qu’il n’y avait rien d’improviser. C’est Sadio (Mané) le premier tireur de l’équipe quand il s’agit des pénaltys. Il est désigné numéro 1 sur le tableau». «Nos garçons ont su garder la sérénité pour être qualifiés en 8èmes malgré ce deuxième match contre l’Algérie très compliqué. Je tiens à les féliciter».

ATTAQUE SENEGALAISE : CISSE MAINTIENT LE FLOU

«Je ne vous le cache pas, je réfléchis beaucoup plus sur ce poste. On verra ce soir (hier, Ndlr) à l’entrainement jusqu’à demain matin (aujourd’hui, Ndlr)», avait déclaré Aliou Cissé en conférence de presse d’avant match, dimanche dernier. Hier, Aliou Cissé fait encore confiance à Mbaye Niang. L’attaquant rennais avait raté ses deux premières sorties contre la Tanzanie et l’Algérie. Pour avoir remanié la défense et faire revenir Henry Saivet au milieu de terrain, Aliou Cissé maintient toujours le flou au niveau de l’attaque. «J’ai trois attaquants capables de jouer», a-t-il expliqué d’emblée en conférence de presse. Il explique que «J’ai choisi Mbaye Niang. Si la compétition va continuer, on verra bien pour la prochaine étape». De manière très subtile, Aliou Cissé reproche à son attaque de ne pas concrétiser les occasions. Tout comme il accorde moins d’importance au nombre de buts marqués par Mbaye Diagne en championnat turc. « Mbaye Diagne a marqué plus de 30 buts. Le problème, ce n’est pas un attaquant qui marque ou qui ne marque pas. Le problème, c’est quand on se met en situation devant les buts, il faut être beaucoup plus agressif. Ce n’est pas seulement quand on n’a pas le ballon qu’on parle d’agressivité, mais c’est aussi quand on a le ballon», se justifie Aliou Cissé. Mais jusqu’à quand continuera-t-il de faire confiance à Mbaye Niang ? Pour l’heure, seul lui détient la réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *