Dans la foulée de la rencontre initiée par le ministre de l’Intérieur, dans le cadre de la préparation des élections territoriales du 1er décembre 2019, le Pds a rendu public un communiqué pour confirmer sa position sur la question des dites élections.

Attestant tout d’abord que « Les mandats des conseillers territoriaux échus le 29 juin 2019 ont été prorogés de manière illégitime par le Président Macky Sall », le parti de Me Wade a exigé du Gouvernement le respect de la nouvelle date du 1er décembre 2019 pour l’organisation des prochaines élections territoriales.

Dans la mouvance, le parti libéral s’est dit opposée « à toute forme de confiscation du suffrage des électeurs, même par le biais d’un nouveau report des élections ou par l’installation de délégations spéciales ». Sur un autre point, le Pds qui a rappelé la posture de l’opposition quasi-unanime contre le système du parrainage citoyen à la présidentielle, mais que « Macky Sall avait maintenu pour éliminer, de manière illégitime des candidats bien ciblés », dit prendre acte du maintien du système de parrainages pour les prochaines élections locales.

Pour autant, il exige du Gouvernement de « prendre toutes les dispositions nécessaires pour que les partis puissent suivre et évaluer le processus de parrainages au niveau des préfectures et sous-préfectures, conformément aux dispositions pertinentes de la loi, en incluant les listes concernées dans l’ensemble du processus ». En conclusion, le Pds a tenu dans son communiqué à dénoncer « les récentes mesures d’augmentation des prix des produits pétroliers qui engendreront une cascade d’augmentations de ceux des denrées de premières nécessités, du transport et de l’électricité ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *