L’Afrique du Sud accusée d’un génocide rwandais en fuite

Le procureur général d’un tribunal de l’ONU a accusé l’Afrique du Sud de ne pas avoir coopéré à l’arrestation d’un fugitif recherché pour son rôle dans le génocide rwandais, a rapporté l’agence de presse AFP.

Des sources légales ont déclaré à l’AFP que l’homme en question, le chef de la garde présidentielle Protais Mpiranya, était une figure clé du Rwanda avant le génocide.

Serge Brammertz a déclaré au conseil de sécurité de l’ONU que son bureau essayait de travailler avec l’Afrique du Sud depuis août dernier, mais ce n’est que cette semaine qu’il a finalement reçu un message promettant une aide.

Huit personnes en fuite sont toujours en fuite après le génocide de 1994, où plus de 800 000 personnes ont été tuées, a rapporté l’AFP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *