L’OMS met en garde contre de faux antibiotiques en Afrique de l’Est

Les Kényans doivent faire preuve de vigilance à l’égard d’un faux antibiotique en circulation sur le marché, a averti l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

L’OMS a indiqué que de fausses versions d’Augmentin étaient en circulation dans certaines pharmacies au Kenya. Il a également dit qu’ils pourraient être trouvés en Ouganda.

Augmentin est un antibiotique couramment utilisé pour traiter un certain nombre d’infections bactériennes. Au Kenya, il peut facilement être acheté sans ordonnance dans les pharmacies.

Dans une déclaration, l’OMS indique que l’emballage du produit falsifié semble être une imitation exacte du produit authentique fabriqué par GlaxoSmithKline (GSK).

GlaxoSmithKline a nié avoir fabriqué la version fausse, qui, selon les tests, ne contenait aucun des ingrédients actifs.

Les médicaments contrefaits, portant le numéro de lot 786627, ont été découverts lors de la surveillance de routine après la commercialisation, a déclaré l’OMS.

Il a demandé à toute personne susceptible d’avoir consommé le médicament de demander immédiatement conseil à un professionnel de la santé qualifié.

Les autorités kényanes ont également publié une déclaration exhortant la population à rester vigilante sur la base des propos tenus par l’OMS.

Il s’agit de la deuxième alerte de l’OMS sur un faux Augmentin en Afrique. Le premier a été publié en mars.