«Manque d’installations» à l’origine du nombre élevé d’hystérectomies au Malawi

Certaines femmes au Malawi ont eu leur utérus retiré involontairement
Un mauvais état des conditions dans les hôpitaux publics du Malawi a pour conséquence que les mères se font retirer leur utérus immédiatement après l’accouchement, selon un rapport.

Quelque 160 femmes ont vu leur utérus retiré involontairement dans des hôpitaux publics au cours d’une période de six mois en 2018, selon le rapport intitulé Woes of the Womb.

L’auteur du rapport, l’Ombudsman, Martha Chizuma, a déclaré à l’émission de radio Focus on Africa de la BBC que le manque d’installations et le manque de financement sont en partie à l’origine du nombre élevé d’hystérectomies.

“Vous constatez que le seul moment où vous êtes pris en charge est celui où vous devenez une urgence.

“Ensuite, il y a le manque d’ambulances, de médicaments, et de problèmes d’assainissement qui contribuent également au développement de complications entraînant une hystérectomie”, a déclaré Mme Chizuma.

Mme Chizuma a déclaré à la BBC qu’elle attend une réponse du gouvernement.