BILLET DU MATIN AU DÉTENU D’OPINION , ADAMA GAYE.


Ce matin , le ciel d’un noir inquiétant , m’inspire ces mots qui cherchent , désespérément , à mettre du baume dans les coeurs meurtris de tous ceux qui défendent l’État de droit.Mes mots ne pourront pas , comme les tiens , pointer du doigt les maux dont souffre notre gouvernance minière. Une gouvernance minière chaotique que tu as voulue transparente , et qui , malheureusement, te valut un séjour carcéral .Une seule question me taraude l’esprit, et conforte ma conviction que l’ingratitude est bien sénégalaise.Cette question est une question grave , dont la réponse aidera à toucher profondément le mal qui gangrène la corporation dans laquelle tu t’es brillamment illustré .J’ai voulu occulter la question .Mais elle est têtue.Et , moi, de la poser , tout en sachant qu’elle pourrait susciter une avalanche de critiques et de foudres contre ma pauvre personne.La question est: pourquoi, après ton arrestation , les radios meuglantes et beuglantes, pour paraphraser un auteur , n’ont pas évoqué ton cas? Cette question soulève d’autres questions plus importantes comme celles -ci : Cherche-t-on à t’esseuler ou à te bannir à cause des vérités que tu assénes quotidiennement, sans prendre de gants , à ceux dont tu connais les méthodes peu orthodoxes et les conduites tortueuses et bancales? La solidarité de corps est- elle morte au sein des journalistes? Ces derniers ” se mangent-ils, les uns les autres , comme des araignées dans un pot”? La recherche et le rétablissement de la vérité, l’âpre vérité, sont-ils bannis dans la démarche du journaliste?
Adama, tu ne saurais être l’agneau du sacrifice dans cette jungle, car ton grand- père fut le premier dont le nom est prononcé par Cheikh Ahmadou Bamba, au port de Dakar, à son retour d’exil. Ta posture de diseur de vérité et de combattant contre les prédateurs étrangers n’est point hasard.
Signe d’élection divine , cette prison , loin de d’affaiblir , t’élève aux cimes de la gloire , et t’attribuera le titre de gardien du temple à l’assaut duquel vont des termites perfides.


Félix Mboup ,Coordonnateur du Cercle des Amis d’Adama Gaye.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications