Des milliers d’agents de santé libériens en grève

Plus de 11 000 travailleurs de la santé au Libéria ont entamé une grève nationale pour des raisons de rémunération et de manque d’équipement.

Certaines personnes n’ont pas été payées depuis six mois, a déclaré à la BBC le secrétaire général de l’association des travailleurs de la santé libériens, George Williams.

Il a ajouté qu’ils n’avaient même pas l’équipement de base, comme des gants jetables, ils devaient faire leur travail.

“Les médicaments essentiels sont sortis des installations; alors quand vous y allez, on vous donne des ordonnances pour aller acheter sur le comptoir. Nous n’avons pas non plus d’équipement de laboratoire. Nous ne pouvons pas faire un simple frottis du paludisme pour le moment”, a-t-il déclaré.

Une émission radio dans la capitale Monrovia a été inondée de plaintes d’agents de santé.

Une sage-femme a déclaré à Roots FM que des femmes étaient décédées lors de l’accouchement à l’hôpital dans lequel elle travaillait à Tubmanburg, dans l’ouest du pays, en raison de l’absence d’un médicament spécifique nécessaire pour arrêter les saignements lors de l’accouchement.

“Nous devons utiliser nos lampes téléphoniques lorsqu’il n’y a pas d’électricité”, a déclaré un autre agent de santé d’un hôpital de Monrovia.

La radio a ajouté que la grève avait déjà eu un impact sur les services.

Des femmes enceintes ont bloqué une intersection clé dans la partie est de Monrovia parce qu’elles ont été refoulées d’une clinique où les travailleurs sont en grève, a indiqué la station.