Les réfugiés sont «plus exposés» aux conditions météorologiques extrêmes

Les agences humanitaires au sommet des Nations Unies sur le climat à Madrid affirment que les camps de réfugiés en Afrique et en Asie sont de plus en plus endommagés par des conditions météorologiques extrêmes.

Ils disent que cela a considérablement accru les défis auxquels ils sont confrontés dans les opérations à travers le monde, car les personnes déjà déplacées ont dans certains cas été forcées de se déplacer à nouveau.

Les scientifiques avertissent que les inondations et les violentes tempêtes deviendront la nouvelle norme si la planète continue de se réchauffer au rythme actuel, ce qui aggrave les difficultés des personnes déjà déplacées par le conflit.