Le procureur a une dernière chance dans le procès d’un homosexuel au Nigeria

Le procès de 47 hommes accusés de manifestations publiques d’affection de même sexe au Nigéria a été ajourné jusqu’en février.
L’accusation n’a fourni aucun témoin à charge contre l’accusé pour la deuxième journée consécutive.

Le procès qui n’était pas ouvert aux médias a été ajourné par le juge avec un avertissement à l’équipe du parquet que février serait leur dernière chance, selon un témoin oculaire.
Les hommes arrêtés lors d’une fête d’anniversaire en 2018 ont tous plaidé non coupables.

Au moment de leur arrestation, leur visage a été montré sur les chaînes de télévision nigérianes.
Certains des accusés ont déclaré à la BBC que la publicité autour de l’arrestation les avait éloignés de leur famille et avait perdu leur emploi.