SERIGNE CHEIKH MBACKE ET LA RÉINVENTION DE L’HOMME RELIGIEUX !

Le 21 décembre 2019, les anciens issus de “L’école Privée Mixte de Serigne Cheikh Mbacke” ont célèbre le cinquantenaire de celle-ci. Fêter ce cinquantenaire c’est non seulement revisiter un modèle audacieux de réussite, mais c’est aussi une manière de rendre hommage à son initiateur, Serigne Cheikh Mbacke. Il fut un des rares hommes religieux qui a su réécrire et réinventer la daara et l’école dans leur matrice identitaire. Toute se passe comme si à travers cette école Serigne Cheikh Mbacke avait anticipé et inventé le modèle d’école qu’il faut au Sénégal.

L’intitulé “L’école Mixte ” dit tout sur l’audace de Serigne Cheikh Mbacke. De notre histoire, “L’école Mixte” assume tout. A travers , “L’école Mixte” , Serigne Cheikh Mbacke n’est pas allé dans la logique de confrontation entre deux systèmes civilisationnels et traditionnels rivaux, mais il a su les combiner, les unifier sous un unique manteau. Le mot “mixte” résume l’ampleur de la vision de Serigne Cheikh Mbacke. Avec Serigne Cheikh Mbacke, il était possible de maîtriser le Coran, l’écrire, tout en étant un ingénieur, géographe ou mathematicien. Et c’est ce qu’il faut pour un pays comme le nôtre. Serigne Cheikh Mbacke avait très tôt compris les enjeux non seulement de son univers , mais aussi de ceux du monde qui l’entourait. Au-delà, il a su régler de manière astucieuse les subtiles contradictions de l’histoire. Il a su s’adapter sans se perdre et sans perdre ses traditions et valeurs.

En cela, Serigne Cheikh Mbacke a réinventé l’homme religieux. La synthèse victorieuse qu’il a réussi à travers “L’école Mixte” fait de lui un fondateur, un modèle et une référence. C’est pour cette raison qu’il restera dans les annales de l’histoire de ce pays au-delà même de ses qualités personnelles. Serigne Cheikh Mbacke, c’est la méthode, la foi, l’ancrage, le réalisme l’ouverture et surtout la réinvention et l’anticipation. Il était audacieux , intelligent mais surtout il était un visionnaire. Certes il etait un “nationaliste”, mais son ouverture au monde faisait de lui un admirable cosmopolite précurseur.

Serigne Cheikh Mbacke n’a jamais passé son temps à tirer sur l’autre. Il combattait un système par un système qui donnait sens à nos valeurs. Pour fonder et justifier ce système, il avait misé sur l’enseignement, l’éducation et la formation. Il a soutenu l’éducation et la formation tout en mettant les deux au centre de son combat. C’est pourquoi “L’école Mixte” est une immense victoire et un modèle d’inspiration pour notre pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *