LA JEUNESSE, LE FUTUR LEADER DU CONTINENT AFRICAIN !

Avec les débats sur le cfa, la Françafrique, le néocolonialisme, etc, l’on découvre non seulement de nouveaux discours mais aussi de nouveaux leaders qui étaient jusque-là inattendus sur la scène africaine illustrant parfaitement les mutations qui secouent le continent et augurent peut être le réveil africain. Lorsque tu écoutes le Président français dire qu’il entende les bruits des populations africaines dans le continent, cela signifie que l’ancienne puissance coloniale sait que le continent veut en finir avec une page de son histoire. En cela , si tu réfléchis de manière objective, tu sauras que la France est confrontée à une véritable épreuve : comment rester en Afrique tout en donnant l’impression de traiter avec les africains de manière juste et équitable avec un passif aussi lourd que la colonisation ? La position de la France est certes plus ou moins confortable, mais dans l’avenir elle risque d’être très inconvenable face à une jeunesse décomplexée, informée et qui s’attache obstinément à son passé et à son identité.

La France aura un gros problème le jour où la jeunesse africaine dans le continent réussira à se connecter avec celle des diasporas africaines. Et un homme comme Kemi Seba travaille dans cette logique avec son mouvement “Urgences africaines”. Redoutant cela, peut être, c’est pour cela que la France semble donner son aval pour la généralisation d’un troisième mandat en Afrique francophone dans le but de retarder l’échéance et ou de préparer le terrain pour une nouvelle organisation de son déploiement dans le continent. Après la génération de Senghor par exemple, la France avait réussi à s’assurer d’une relève et des relais dans le continent , mais actuellement, elle n’a pas une releve jeune acquise à sa cause et en phase avec la jeunesse du continent.

Dans l’avenir, la France aura un problème de renouvellement de ses relais dans le continent. Elle sait que ses relais doivent être jeunes pour être en phase avec la jeunesse du continent dans le discours comme dans les postures. Si la France veut être encore audible et visible dans le continent, elle aura besoin d’une jeunesse acquise à sa cause. Son avenir et son maintien se joueront au niveau de la jeunesse. Elle aura besoin de celle-ci pour se maintenir et se projeter dans le futur du continent. Donc la démographie aura son mot à dire dans le futur du continent. Je pense même que c’est elle qui va briser beaucoup de chaînes en Afrique. Mais son défi sera l’instruction et la formation.

Dans l’avenir, la France aura des problèmes pour se maintenir dans le continent, car elle se confrontera avec une population africaine très jeune avec surtout des relais qui ne pourront plus se maintenir au pouvoir. Actuellement, cette jeunesse africaine reste le problème de la France et dans l’avenir aussi. C’est elle qui sera aussi le leader de l’Afrique de demain et dans une certaine mesure aujourd’hui. C’est pourquoi, des hommes comme Kemi Seba ou Ousmane Sonko ou encore les chefs d’entreprise jeunes ont de l’avenir, car ils sont en phase avec une partie de la jeunesse africaine tout le contraire de la France et ses relais locaux. L’Afrique est dans un tournant. Celui qui réussira à contrôler cette jeunesse nul doute qu’il contrôlera le continent.

Mouhamadou Moustapha Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *