N’est pas panafricaniste qui veut

Il est commode et valorisant de s’autoproclamer panafricain, comme Kemi Seba, même si on fait et dit comme lui tout le contraire de ce qu’un panafricain ne doit pas faire et dire. La confusion sur l’idée que se font les gens sur le panafricanisme a pris une telle proportion, à cause de la pratique de cette personne qui s’est faite une popularité avec des insultes et provocations qui font buzz, qu’il est impératif et nécessaire de faire une clarification sur le concept.

N’est pas panafricaniste qui veut. Pour être panafricaniste il faut nécessairement adhérer au projet de construction d’un État fédéral africain. Il faut aussi porter le combat de la conscience historique et de mémoire de la permanence de la resistance africaine qui legitime un engagement pour la renaissance africaine. On peut être un résistant héroïque africain avec des hauts faits d’armes dans La défense d’un enclos colonial pour la libération de son peuple sans toutefois adhérer à l’idée d’une unité fédéral des Etats africains.

Mandela par exemple a défendu son pays contre le régime d’apartheid et dès qu’il a atteint son objectif démocratique d’élimination de l’apartheid son combat sest terminé. Et les occidentaux sont contents que Mandela ne parle jamais d’état fédéral africain. La conséquence de cet héritage politique de Mandela est que les noirs sud africains n aiment pas les autres africains qui viennent chez eux.

Gbagbo aussi n’était pas panafricaniste même s’il s’est réclamé du panafricanisme puisque il s’est servi de l’idéologie raciste et xenophobe de l’ivoirite créée, par Henry konan bedie, pour dénier à des africains dioulas et autres, le droit à la citoyenneté ivoirienne . La révolte des dioulas en côte d’ivoire a abouti à la guerre qui a fait 3000 morts en Côte d’Ivoire.

Le panafricanisme est aujourd’hui l’enjeu géopolitique du siècle parce que l’Afrique est l’avenir du monde. De faux Panafricanistes, agents de grandes puissances qui veulent contrôler l’Afrique à travers sa jeunesse, sont des mercenaires qui achètent de la popularite par des artifices médiatiques pour vendre l’Afrique à travers leur leadershopping médiatique.

Comprenez donc l’exigence de vigilance des gens comme Amadou lamine Faye qui vérifie l’honnêteté des personnes qui viennent vous dire de les suivre,sans poser de questions, comme des moutons. Lisez son livre: ” les Mercenaires de la mission civilisatrice”,et vous comprendrez.

Nany Coumba Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *