Thomas Partey: pourquoi le transfert du joueur de l’Atlético de Madrid à Arsenal s’est mal passé

Dès que le transfert de Thomas Partey à Arsenal est devenu officiel peu avant la clôture du mercato, la campagne de dénigrement a commencé.

Son ancien club, l’Atlético de Madrid n’est pas content de la tournure des évènements. L’Athlético estime que le club de Premier League n’a pas fait preuve de courtoisie. Arsenal ne lui a pas fait savoir qu’il était prêt à payer la clause libératoire du milieu de terrain ghanéen. Un montant de 50 millions d’euros.

Les Gunners avaient voulu négocier une rémunération pour le joueur de 27 ans, mais l’Atletico n’a pas voulu entrer en discussion, car il n’avait aucun intérêt à accepter une offre concernant le joueur.

Toutefois, Arsenal n’était pas obligé de prendre contact le jour de l’échéance, bien sûr, car tout ce qu’il avait à faire était de déposer un chèque de cette valeur dans les bureaux de La Liga, ce qu’il a fait dans la dernière heure de la fin du mercato, le lundi.

Cependant, après avoir récemment discuté avec eux pour convenir d’un prêt pour Lucas Torreira, le club espagnol attendait davantage des Gunners. Mais l’Athlético a finalement appris la nouvelle par l’intermédiaire de La Liga une fois que le chèque a été déposé.

En réalité, ils étaient bien conscients que c’était possible. Pourquoi ? Parce que les négociations pour un maintien de Partey à l’Athlético avaient échoué, il y a longtemps. Le joueur ayant refusé de signer un nouveau contrat.

L’Atlético proposait 3,5 millions d’euros nets par an avant la pandémie de coronavirus, mais cela a été rejeté. Et après la reprise du football, le club a affirmé qu’il ne pouvait même pas se permettre de payer ce montant.

Par contre, Partey avait le sentiment d’avoir été maltraité par l’Atlético. Il était le joueur le moins bien payé de l’équipe, avec un modeste 1,8 million d’euros net par an, et il considère qu’il mérite mieux, étant donné qu’à l’été, il avait joué au moins 42 matches au cours des trois saisons précédentes.

L’Atlético est plus en colère contre Thomas Partey qu’il ne l’est contre Arsenal. La brouille avec le club anglais sera oubliée une fois que de nouvelles affaires devront être conclues entre les deux parties. Mais l’Atlético estime qu’après neuf ans à Madrid, dont cinq dans l’équipe première, il est inacceptable que Partey fasse des tests médicaux à Madrid sans en informer son club et, en gros, qu’il parte sans un véritable adieu.

Le joueur a été informé que son départ ne serait pas suivi d’un hommage, il a donc décidé de faire tout cela discrètement. De plus, l’Atlético a reçu 50 millions d’euros, ce qui est plus que bienvenu en cette période de grandes difficultés.

Le directeur de l’Atlético, Diego Simeone, ne l’oubliera pas pour autant. Il estime avoir fait beaucoup pour le joueur, en lui donnant la confiance dont il avait besoin à une époque où les médias et les supporters n’étaient pas sûrs de ce qu’il pouvait apporter à l’équipe. Partey a humblement accepté tous les conseils que Simeone lui a donnés dans le passé et son entraîneur l’a certainement aidé à s’améliore

Ces dernières semaines, le message que Simeone a reçu de lui était qu’il allait rester. Mais pour comprendre pourquoi Partey lui a dit cela, je vous renvoie à la situation contractuelle et à la suggestion que, quel que soit le moyen par lequel il est parti, il n’allait pas être considéré comme un héros. Bien au contraire.