En Côte d’Ivoire, dernier jour de campagne ce jeudi, en vue de la présidentielle de samedi. A deux jours donc du vote, plus de la moitié des inscrits n’a pas encore de cartes d’électeur.

La date limite de retrait des cartes d’électeur était fixée au dimanche dernier. Mais cette étape important du processus électoral n’a pas connu un véritable engouement de la population.

Seulement 41% des inscrits sur la liste électorale ont retiré leur carte, selon la commission électorale indépendante (CEI).

Sur un total de près de 7.500.000 électeurs inscrits, 4.400.000 Ivoiriens n’ont pas encore de carte devant leur permettre voter.

Mais ce chiffre pourrait changer, puisque la Commission électorale indépendante a laissé la possibilité aux électeurs de retirer leur carte le jour même de l’élection.

Dans la capitale économique, Abidjan, la BBC a pu parler à des Ivoiriens pour savoir ce qui explique leur réticence par rapport au retrait des cartes.

Dans un contexte politique tendu et marqué par l’appel de l’opposition à un « boycott actif », certains Ivoiriens disent craindre la violence. D’autres justifient leur désintérêt par la distance qui les séparent du bureau de vote ou encore par une déception vis-à-vis des acteurs politiques.

Pour le sociologue ivoirien Rodrigue Koné, interrogé par la BBC, le scrutin de dimanche, tout comme d’autres dans le passé, est parti pour connaître un faible taux de participation.

« Ça rappelle les élections antérieures précisément celles de 1995 et de 2000 où l’opposition avaient également appelé au boycott ; finalement le président Henri Konan Bédié avait été élu, mais 3 ou 4 années plus tard, il y a eu le coup d’Etat. », a déclaré M. Koné « La grosse question sur l’impact de ce faible taux probable de participation serait donc de questionner la légitimité des élus », a-t-il ajouté.

Au cours de la dernière révision de la liste électorale, il était attendu deux à trois millions de nouveaux majeurs. Seulement 900.000 se seraient inscrits, à en croire le sociologue ivoirien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *