Les termes du deal Macky-Idy restent toujours un énigme. A part quelques réflexions partagées par de hauts responsables à l’insu de qui les deux leaders de parti ont noué leur protocole, à savoir une entente entre fils patriotes dans un contexte de pandémie de covid-19 qui disent privilégier un Sénégal pour tous de tous. Mais l’écoute n’exclut guère l’analyse du citoyen concerné que nous pensons être.

Difficile de fixer le curseur sur ces civilités sans se projeter en supposition sur un agenda caché, tellement ces retrouvailles ont pris de court plus d’un observateur. Les termes du deal, de façon triviale, pour certains se conjuguent à l’horizon 2024, avec un renoncement de l’un des deux, Idy ou Macky, à se présenter à cette Présidentielle.

Les  négociations de plusieurs mois ont abouti à un « deal positif », un dialogue productif, pour parler comme le Président Sall, qui évacue de facto, toutes transactions  politiques sur le consensus démocratique, dont le Sénégal est gros depuis des lustres.

Deal ou protocole, n’oublions pas que ce sont les Sénégalais, souverains, qui détiennent les leviers, si le déroulé des prochaines échéances se passerait dans la transparence. Et donc ne sont point tenus d’accepter quelque volonté du duo Macky-Idy.

Pour l’instant, au regard des actes posés, les deux partis, le Rewmi, et l’Alliance pour la République (Apr), du moins leurs leaders, sont en train de fusionner. Idy, en militant discipliné et bouclier blindé, rendant tous les honneurs à son mentor, Macky Sall. Quitte à taire ses versets mielleusement moralisateurs, à esquisser de pas danses accompagnant des applaudissements griots pour les beaux yeux de kor Marième. Et à sabrer le poulain qui voulait sabler le couscous. Salut Déthié Fall !!!

C’est dire que ces deux personnalités sont des récidivistes du yoyo politique qui, pour la troisième fois, se font face ou font corps, c’est selon. D’abord, sous Wade, dans le cadre de la gestion des chantiers de Thiès, Macky avait porté l’accusation contre Idy, avant qu’ils ne se retrouvent, fumant le calumet de la paix en 2011 dans l’opposition contre leur ancien mentor, Me Wade, gouvernant même ensemble, au sortir de la victoire de Macky Sall à la Présidentielle de 2012, dans la coalition Bby. Même si cela avait fait long feu, Idy ayant rejoint le pouvoir de la rue et étant devenu candidat malheureux à la Présidentielle de 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *