Implication des lutteurs dans les émeutes : Matar Bâ fait un croc-en-jambe à Me Malick Sall

Dans le gouvernement, on ne parle pas le même langage sur le rôle du monde de la lutte dans les dernières manifestations. Selon Le Quotidien, le ministre des Sports est très loin de partager la lecture de son collègue de la Justice, Me Malick Sall, qui expliquait mardi, sur France 24, que les lutteurs étaient parmi les manifestations, pour la plupart, à investir la rue à cause de la fermeture des arènes depuis mars 2020 avec l’avènement du Covid-19. Une sortie qui a d’ailleurs provoqué l’annonce d’une plainte contre le garde des Sceaux par l’Association des lutteurs en activité, dirigée par Gris Bordeaux.

Hier, lors d’un point de presse, le ministre des Sports a pris le contre-pied de Me Malick Sall sur la liaison supposée entre l’arrêt des combats et les manifestations. Au contraire, Matar Bâ salue «l’exemplarité» des acteurs de la lutte depuis l’avènement de la pandémie du Covid-19. «Le monde de la lutte a été le premier secteur à avoir participé à cet engagement en mettant à la disposition des populations des gels. C’est le monde de la lutte qui a été touché en premier parce que la décision (d’arrêt des combats) a été prise un samedi. Et le dimanche, il y avait un combat de lutte. Tout le monde était d’accord pour arrêter toute manifestation sportive», a rappelé le ministre.

Au-delà, Matar Bâ souligne que les lutteurs sont des porteurs de voix qui ont sensibilisé pour freiner la propagation du coronavirus. Hormis la sensibilisation, le ministre des Sports a mentionné que les acteurs de la lutte ont apporté leur contribution financière. «Ils étaient là à lancer un appel à la paix et au calme pour la stabilité du pays. C’est l’occasion de tirer un chapeau à l’ensemble du mouvement sportif et du mouvement associatif sénégalais», a encore ajouté Matar Bâ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *