Ethnicisme : Madiambal assume ses propos sur la Casamance et défie le Cored

Le journaliste Madiambal Diagne ne regrette pas ses propos dans sa chronique  sur l’affaire Ousmane Sonko. Le patron du groupe Avenir Communication ne compte pas présenter des excuses. Il s’est également prononcé sur la sortie du Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (CORED), qui, dit-il, n’a pas de leçon à lui donner.

Propos maintenus

Ceux qui ont été choqués ont mal lu ou ont vu ce qu’ils ont voulu voir. Au contraire, les gens qui m’ont insulté doivent s’excuser à mon niveau. C’est très facile dans ce pays, de se lever, de se mettre derrière son ordinateur d’insulter les gens sans aucune preuve, sur la base du commentaire, d’un autre commentaire, sur un autre commentaire. Moi, je n’ai pas à m’excuser. Ce que j’ai écrit … c’est clair … C’est du français. Si quelqu’un ne comprend pas le français, je ne suis pas responsable de cela“, a rétorqué Madiambal Diagne, sur la Rfm.

Cored ignoré…

Le Cored s’est saisi de cette affaire et condamne les propos de Madiambal. Mais, ce dernier ne donne à aucune crédibilité à ses pairs. “Si le Cored prend dans un papier deux ou trois phrases sorties de leur contexte …pour dire ce qu’ils veulent dire …je ne réponds pas à cela. Vous avez lu mon papier, qui est une défense de la République et de condamnation de l’éthnicisme. Si on veut me faire dire autre chose, la personne est libre de le dire avec la mauvaise foi et de la malhonnêteté intellectuelle”, a-t-il regretté.

Et accusé

Il ajoute : “je suis gêné de parler du Cored. Quand des gens qui prennent des décisions, ont des contentieux avec Madiambal ou avec le Quotidien, qui ont été virés du quotidien … Si ces gens là me condamnent, ça ne me dérange pas.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *