Consommation de drogue : Cette “épidémie silencieuse” qui frappe les personnes âgées

La consommation de drogue chez le 3e âge est une «épidémie silencieuse».

Selon le nouveau rapport de l’Organisation internationale de contrôles des stupéfiants parcouru par Rewmi Quotidien, les personnes âgées de 65 ans ne sont pas seulement foudroyées par la Covid-19.

Le rapport fait état d’une augmentation de la consommation d’analgésiques, de tranquillisants et de sédatifs parmi cette population.

«Les décès liés à la drogue chez les personnes âgées sont en augmentation, tout comme le nombre de personnes âgées en traitement pour des problèmes de consommation de drogues», précise l’organe d’experts indépendants.

Le vieillissement de la population mondiale s’accompagne d’une augmentation de la consommation de drogues chez les personnes de plus de 65 ans, signale l’Oics.

Aux États-Unis, l’usage de la plupart des drogues dans la tranche d’âge supérieure à 65 ans a ainsi triplé au cours des dix dernières années.

En Inde et au Nigéria, les 45-64 ans consomment en excès des médicaments opioïdes et sirops contre la toux, tandis qu’au Japon les médicaments contre les troubles du sommeil et l’anxiété sont «prescrits de manière disproportionnée aux personnes âgées».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *