Liquidités : « Au Sénégal, 9 travailleurs sur 10 sont payés en espèces » (Rapport)

Les travailleurs au Sénégal sont très peu inclus dans le système financier. En effet, 9 salariés sur 10 sont exclus de toute assurance maladie par le simple fait qu’ils sont payés en espèce. La révélation est faite à travers un rapport fruits d’une collaboration entre Better Than Cash Alliance (Nations Unies), la Banque mondiale et l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (Ansd).

Pourtant si l’on en croit le rapport, « 77% des travailleurs temporaires interrogés seraient prêts à accepter des paiements électroniques si cela leur donnait accès à une assurance maladie ou d’autres services à forte valeur ajoutée ». Autrement dit, le Sénégal tient là une réelle opportunité d’innovation financière et d’inclusion sociale.

Si l’on en croit un communiqué de la Banque mondiale sur ce rapport, le paiement électronique stimule la production et la consommation à l’échelle nationale. « Par exemple, si 50% des temporaires sénégalais étaient payés sur un compte bancaire ou mobile, cela ajouterait plus de 45 milliards de francs CFA additionnels au PIB par an (environ 80 millions de dollars USD) », souligne la Bm.

D’après le document, le paiement électronique des salaires des travailleurs comporte de nombreux avantages en ce sens qu’il « accélère l’inclusion digitale et financière de la population, accroît la compétitivité pour les entreprises, augmente la liquidité pour le système financier ».

C’est pour cette raison d’ailleurs que l’Agence de développement des petites et moyennes entreprises (ADPME), bénéficiant d’une enveloppe de 11 milliards de la Banque mondiale, compte renforcer son fonds d’appui aux PME. Ceci afin de débloquer le potentiel lié au paiement électronique des salaires des travailleurs, les temporaires en particulier.

Cette étude en question, menée par l’ANSD et ses partenaires, a collecté des données auprès de 300 entreprises de toutes tailles, opérant dans 19 secteurs économiques et dans 14 régions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *