Thiès / Mendicité des Talibés: les maîtres coranique veulent y mettre un terme

S’il y a des Sénégalais qui sont bien préoccupés du bien-être des enfants talibés, ce sont bien les maîtres coranique. Ils l’on fait savoir lors de la journée dédiée aux talibés ce mardi.

À travers un mémorandum remis au gouverneur de Thiès, des maîtres coraniques et des associations qui s’activent pour l’amélioration des conditions d’existence des enfants talibés ont exprimé leur volonté de voir un mieux-être pour cette couche vulnérable.

« Nous voulons l’amélioration des conditions de vie et la modernisation des daaras. Nous voulons que l’Etat finalise le projet de loi et que ces décrets d’application pour la modernisation des datas soient signés. Nous voulons que l’enfant talibé n’ait pas besoin de faire la mendicité pour apprendre, nous attendons que l’Etat soit réaliste”, plaide Mohamad Cherif Diop, prêcheur et membre de l’ONG Tostan.
Ces maîtres coranique et autres défenseurs des enfants talibés reconnaissent par ailleurs qu’il faut plus de sérieux au sein des “enseignants” des daaras.

“Au niveau des maîtres coraniques, ceux qui sont sérieux doivent dénoncer les autres qui ne le sont pas pour vraiment qu’on sache qui est qui”, indique Mohamad Cherif Diop. Lui et ses camarades de mentionner que c’est avec regret que les acteurs des daaras élèvent la voix pour rappeler aux autorités l’importance de moderniser les établissements coraniques.

“Il est de coutume de voir les acteurs des daaras de descendre dans les rues pour se faire entendre et réclamer des droits et des meilleures conditions de vie des talibés. Vous n’y verrez jamais des éléments émanant des daaras vu leur éducation et leur formation. Cependant, l’État doit être regardant des difficultés des daaras. A l’instar des écoles françaises, nous souhaiterions avoir une discussion avec les autorités,
avoir une prise en charge médicale, avoir des cantines scolaires, des subventions et aides, des bourses d’études au besoins, des coopératives d’habitats, le recrutement massif des arabisans dans la fonction publique et une implication dans le programme de pèlerinage”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *