Mamadou Sylla, chef de l’opposition à Alpha Condé: “Déby est parti bêtement… ça doit lui servir de leçon”

Au lendemain de la mort d’Idriss Déby, tué au front par des rebelles, Elhadj Mamadou Sylla a donné un conseil au président Alpha Condé.
Le chef de file de l’opposition guinéenne dans un direct sur le réseau social Facebook, vendredi, a rappelé au président Alpha Condé en déplacement au Tchad pour les obsèques de son ami, qu’il n’est pas éternel et que la mort de celui-ci devrait lui servir de leçon. 
 
« Au Tchad, on vient de voir les funérailles du président Idriss Déby auxquelles lui-même (Alpha Condé, ndlr) a pris part. Puisque l’Etat tchadien est organisé, le défunt a été enterré sans problème, et tout de suite le relai est là. Mais si le président ne s’ouvre pas aux autres : que tu sois de l’opposition radicale ou modérée, la vérité, le président ne veut pas s’ouvrir. Il veut gérer seul sans prendre en compte ce qu’on lui fait comme proposition. Quand c’est comme ça, c’est très grave parce qu’il y a la vie et la mort qui arrive.
 
Il faut que la mort de Déby soit une grande leçon pour le Président, qu’il puisse s’ouvrir, qu’il tende la main aux Guinéens, qu’il leur fasse confiance. Parce que lui seul ne peut pas travailler et il ne pourra pas faire venir un blanc ici pour travailler à la place des Guinéens. Donc, pourquoi ne pas avoir confiance aux guinéens de tout bord ? Après 10 ans au pouvoir, il devrait être vacciné pour savoir tous les problèmes du pays, qu’il comprenne qu’il n’est plus opposant. Aucune institution ne travaille comme ça se doit. Tout est tiré vers lui » a longue narré Mamadou Sylla. 
 
Tout en rappelant au président guinéen qui rien n’est éternel dans  cette vie et pour cela il lance cet invite au chef d’État pour qui la mort de Idriss Deby a vraiment impacté « C’est Dieu qui est plus fort. On disait hier que Idris Déby était le plus fort, le plus armé du continent, mais il est où ? Il est parti bêtement en tant que Maréchal, aujourd’hui, il est enterré. Je conseille le président Alpha Condé pour lui dire que tôt ou tard, un jour quelqu’un va le remplacer mort ou vivant. S’il dit qu’il veut tuer ceux qui veulent le remplacer, un jour c’est Dieu qui va l’amener. Et tôt ou tard, quelqu’un va rester à sa place. C’est obligatoire » a lancé le chef de file de l’opposition guinéenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *