Trois journalistes européens tués au Burkina Faso

D’intenses recherches étaient encore en cours ce mardi, dans l’est du Burkina Faso, pour tenter de retrouver quatre personnes portées disparues dans une attaque la veille, parmi lesquelles trois journalistes, deux Espagnols et un Irlandais. Reporters sans frontières a finalement annoncé leur décès, confirmés par les autorités.
 
Une source de haut rang de ces services de sécurité avait précédemment indiqué à l’AFP craindre que les trois Occidentaux “blessés” n’aient été (…) tués par les terroristes”. “Il est prématuré de tirer des conclusions, mais les chances” de les retrouver vivants “diminuent au fil des heures”, avait-il déclaré.
 
Confirmation des autorités
“De sources officielles du Burkina Faso, nous apprenons que trois journalistes (dont deux Espagnols) qui enquêtaient sur le braconnage ont été tués lors d’une attaque dans l’est du pays. Cette tragédie confirme les grands dangers auxquels les reporters sont confrontés au Sahel”, a tweeté Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières.
 
Enquête sur le braconnage
L’Espagne avait confirmé mardi la disparition de deux de ses ressortissants après l’attaque lundi dans la journée d’une patrouille anti-braconnage composée de militaires et de gardes-forestiers burkinabè, accompagnée de formateurs et journalistes occidentaux, sur l’axe Fada N’Gourma-Pama dans l’est du Burkina Faso.
 
Les deux Espagnols et l’Irlandais portés disparus sont “des journalistes-formateurs travaillant pour le compte d’une ONG qui œuvre pour la protection de l’environnement”, précisait la source sécuritaire du Burkina.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *