Bombardement de Sabratha (Libye) : Aïda Sagna condamnée par la Chambre criminelle de Dakar

Après 3 ans de détention prévention, la seule femme attraite à la barre de la Chambre criminelle de Dakar en session spéciale vient d’être édifiée sur son sort, ce jeudi 29 avril. Aïda Sagna a écopé d’une peine de 5 ans de prison pour actes de terrorisme, association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et financement du terrorisme.
Le procès s’est tenu, le 6 avril dernier. Ancienne surveillante générale à l’établissement privé Sokhna Khadija, l’accusée a été arrêtée en 2016 par les autorités libyennes après un bombardement à Sabratha, une ville libyenne.
 
Il ressort des éléments de l’enquête que Aïda Sagna était présente, au moment du bombardement de Sabratha, en Libye. C’est ainsi qu’elle est tombée dans les filets des services de renseignement sénégalais, après avoir été renvoyée du sol libyen.
 
Mère de deux enfants, la dame qui s’était rendue en Libye, avant la chute de Kadhafi, encourt une condamnation de 15 ans de réclusion criminelle contre elle. Ce, suite au réquisitoire du parquet.
 
Son mari qui est présumé terroriste a été rapatrié au Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *