Boris Johnson nie avoir menti à la reine à propos de la suspension du Parlement

Britain's Prime Minister Boris Johnson walks out 10 Downing Street to greet the US Vice President Mike Pence, in London, Thursday, Sept. 5, 2019.(AP Photo/Alberto Pezzali)

Boris Johnson a nié avoir menti à la reine pour le conseil qu’il lui avait donné au cours des cinq semaines de suspension du Parlement.

Le Premier ministre a pris la parole après que le plus haut tribunal civil d’Écosse ait statué mercredi que la fermeture de la salle d’opération était illégale.

Quand on lui a demandé s’il avait menti au monarque sur les raisons de sa suspension, il a répondu: « Absolument pas ».

Il a ajouté: « La Haute Cour d’Angleterre est clairement d’accord avec nous, mais la Cour suprême devra décider. »

Le pouvoir de suspendre – ou de proroger – le Parlement appartient à la reine, qui agit de manière conventionnelle sur les conseils du Premier ministre.

La suspension actuelle de cinq semaines a débuté mardi matin et les députés ne devraient pas revenir avant le 14 octobre.

Le parti travailliste a déclaré qu’il était « plus important que jamais » que le Parlement soit rappelé après la publication par le gouvernement du document Yellowhammer, une évaluation du pire scénario raisonnable en cas de Brexit sans accord.