Des Canadiennes condamnées à la flagellation sont «libérées»

Deux femmes canadiennes condamnées à 40 coups de fouet chacune dans la république séparatiste du Somaliland après avoir été reconnues coupables de consommation d’alcool ont été libérées de prison, ont rapporté les médias canadiens.

Le ministère des Affaires mondiales Canada, gouvernemental, aurait déclaré être au courant de leur libération et leur fournir une assistance consulaire.

Maymona Abdi, 28 ans, et Karima Watts, 23 ans, ont été arrêtées il y a plus de trois mois après que la police soit entrée dans une maison de la capitale du Somaliland, Hargeisa.

Ils ont été condamnés à deux mois et demi de prison et à 40 coups de fouet chacun après avoir été reconnus coupables de consommation d’alcool, ce qui est interdit au Somaliland. Les femmes ont nié l’accusation, a rapporté le journal canadien The Globe and Mail.

L’avocat des droits de l’homme du Somaliland, Guleid Ahmed Jama, a déclaré au journal que les femmes avaient été libérées sans avoir été fouettées.

L’accusation avait également abandonné son appel en faveur d’une peine plus sévère, aurait-il déclaré.