KARIM MEISSA WADE : LE PATIENT ZÉRO !

Le terme patient zéro est utilisé pour désigner la première personne d’une épidémie à avoir été contaminée par un agent pathogène. Il peut être porteur sain, mais il est important de l’identifier pour contenir la maladie, et pour s’assurer qu’une nouvelle épidémie ne reprendra pas.

Au moment, où l’opposition, du moins ce qui en est resté après le passage de l’arme de destruction massive des opposants qu’est le Président Macky Sall, vient de se faire ridiculiser à travers une défaite cuisante à l’élection présidentielle du 24 février 2019 dernier.
Au moment où le Président Réélu se prépare à dérouler un nouveau plan machiavélique pour conforter son pouvoir avec les prochaines élections locales et législatives, il est raisonnable de s’interroger sur le fléau qui s’est abattu sur notre pays durant les 7 dernières années et que d’aucuns nomment, pudiquement, recul démocratique !
D’abord les faits : un Président jeune, expérimenté, au fait de la gestion des affaires publiques, arrive au pouvoir de la plus belle des façons, à savoir une alternance pacifique où le vaincu félicite le vainqueur. Ensuite, le vainqueur, choisi pour sa capacité à ramener la paix se révèle être un pyromane en concoctant, sitôt arrivé au palais, un plan diabolique pour détruire son prédécesseur en s’attaquant au fils de celui-ci au nom d’une prétendue traque aux biens mal acquis. Les résultats de cette fameuse traque suffisent à convaincre les plus cyniques que le but recherché était d’éliminer un adversaire potentiel redoutable et non le bien être des populations sénégalaises.
Or, durant plusieurs années, Karim Wade était pris en otage par une justice illégitime et illégale de façon injuste et mensongère, la crei, dans la quasi indifférence de la plupart des acteurs politiques. Certains, comme le maire khalifa sall, se contentaient de dire qu’il fallait laisser la justice faire son travail !
Une fois débarrassé de Karim Wade, le Président Macky Sall se tourna vers khalifa Sall et finit, en direction des élections présidentielles, par avoir dans sa ligne de mire tous ses opposants ne leur laissant aucun répit jusqu’au “coup ko” final.
Pour ma part, je reste convaincu que le Président Macky Sall, après sa suspecte réélection, n’a, aujourd’hui, aucune raison de changer de raisons de faire…sauf s’il rencontre une résistance redoutable et organisée.
Mais, une telle résistance ne peut venir de l’opposition que si celle-ci accepte de faire un bilan sans complaisance de sa façon de faire ou de penser la politique.
Une telle thérapie ne peut cependant avoir des chances de succès que si nous commencions par étudier le cas Karim Wade en expliquant pourquoi et comment nous avons été si nombreux à rester indifférents à la plus grande injustice commise dans notre pays contre un citoyen innocent ? Et, surtout, comment et pourquoi macky Sall s’est -il tant acharné sur lui avec autant de rage de détruire ?