La Belgique rouvre son musée en Afrique, décolonisée

Fermé en 2013 pour la première rénovation majeure de son histoire, le Musée royal de l’Afrique centrale rouvre ses portes. Maintenant, il s’appelle Africa Museum (Musée de l’Afrique). Un nouveau nom pour un nouveau musée, un nouveau concept « décolonisé ». C’était plus que nécessaire. L’exposition permanente était des années cinquante.

C’est parce que le musée a été conçu comme un outil de propagande. En 1897, à l’occasion de l’exposition universelle, Léopold II construisit le Palais des Colonies sur le domaine royal de Tervuren, célèbre pour son zoo humain. Une des « curiosités » offertes aux visiteurs. Deux cents Congolais y vivaient dans des villages africains reconstitués. Sept d’entre eux sont morts de maladie ou de rhume.

Le succès de l’exposition était tel que Léopold II décida de rendre permanent le Palais des Colonies. Il a construit le bâtiment actuel, qui sera inauguré en 1910. En 1960, lorsque le Congo est devenu indépendant, le « Musée du Congo belge » est devenu le Musée royal de l’Afrique centrale. Jusqu’en 1960, les collections sont nourries par des objets rapportés de la colonie. Des milliers de pièces envoyées par des missionnaires, des administrateurs territoriaux et des scientifiques. Statues rituelles, spécimens d’animaux, minéraux, cartes, objets ethnographiques et archives d’une valeur incalculable.