La crise oblige les médecins à fuir le Burkina Faso

Le Comité international de la Croix-Rouge a déclaré que l’escalade de la violence au Burkina Faso au cours des six derniers mois avait forcé les agents de santé à fuir et avait laissé plus d’un demi-million de personnes sans accès aux soins de santé.

Plus de 250 000 personnes sont maintenant déplacées à cause de la violence et la Croix-Rouge a déclaré que des dizaines de centres de santé avaient fermé leurs portes au cours des derniers mois.

Selon les autorités, au moins 29 personnes ont été tuées par des militants djihadistes présumés au cours de deux attaques dans le nord du Burkina Faso.

Le gouvernement a déclaré que des renforts militaires avaient été déployés dans la région.