La lecture est-elle le reméde à cette civilisation télévisuelle qui saperait “l’empire de la raison”?

“La lecture développe en effet un certain type d’intelligence, fondée sur l’usage des abstractions, elle encourage le citoyen à faire attention à la cohérence des discours qui lui sont tenus, elle le rend sensible aux contradictions; en somme, elle favorise l’émergence de citoyens matures et vigilants, tels qu’ils dévraient idéalement régner en démocratie. ‘L’homme Typographique’, dont [Neil] Postman dresse le portrait, ‘détaché, analytique, logique, détestant les incohérences’, est le noble fruit de la civilisation du livre, et pourrait bien avoir marqué comme son acmé dans l’histoire de l’humanité, vis à vis de ce qui l’a précédé, mais aussi, peut etre, de ce qiui le suit”. Guillaume Cazeaux (Odyssée 2.0, p.66)