LA LOGIQUE CONFORMISTE !

Quans un petits de fils de Serigne Touba manipule les paroles d’un khalife de Serigne Touba dans un but electoraliste, alors que doit-on dire aux autres ? Franchement , il faut que les gens soient plus objectifs dans le jugement des postures. Ce que Moussa Diop a dit est condamnable, offensant, haineux , stigmatisant et de nature a saper la cohesion nationale, mais il ne faut pas perdre de vue que cette autoroute a ete accepte comme une consideration que ce regime porte à la confrerie mouride. ILA TOUBA, n’est pas anodin !

Au-dela , le probleme se situe dans la conceptualisation de la relation entre les confreries et l’Etat. Et je m’explique. L’axe Dakar-Touba est rentable et draine peut etre plus de trafic que les autres axes du pays. Dans cette perspective , l’Etat a profite pour l’inscrire dans le cadre d’une tradition et d’une logique de calcul politicien. Tout investissement doit s’accompagner d’un retour sur investissement ! Donc , logiquement Touba devrait voter pour le regime comme cela s’est toujours fait dans l’histoire. Tout sauf que les populations de Touba ont change, mais le discours de ses autorites est reste le meme.

L’attitude des populations de Touba est plus une logique de defiance, de rejet non seulement de ce regime, mais aussi elle suit une logique de reglement de compte avec les autorites aussi religueuses que politiques qui defendent les interets de ce regime dans la ville. Certes , il y’a le volet affectif dans le vote des populations de Touba, mais il s’inscrit en majorite dans une logique de contestation. Moussa Diop devrait s’en prendre à ceux qui continiuent à promettre à ce regime de bons resultats electoraux depuis toujours.

Apres tout , le discours de Moussa Diop est dangereux , mais surrout dans le sens de l’opposition entre Fouta et Touba. Il oublie que c’est un hal-poulaar qui parle et defend la pertinence de Fouta plus que Touba d’autant plus que le regime n’arrive pas à recuperer son investissement sur Touba depuis sept ans. Et encore qu’il demande au candidat sortant de faire de Fouta sa priorite en cas de reelection. C’est ça qui est dangereux et les gens n’en parlent meme pas. Et cela est plus que degoutant ! Mais l’on se plaint d’un mot , d’une expression, mais l’on oublie le fondement de son discours. Celui -ci ne vise qu’à separer les senegalais et à poser au centre du debat une “ethnie” qui continue à jouer le jeu. Par ailleurs, c’est aux confreries d’examen leurs relations avec l’Etat.

Quand l’Etat investit dans nos villes religieuses, le fait-il au nom de quoi ? Calcul politicien ou mission etatique ?Et nos autorites religieuses quand elles reçoivent des investissements venant de l’Etat l’accueillent au nom de quoi ? Juste un citoyen qui apprecie ou autre chose ? N’avez vous pas remarque que la plupart de nos hommes religueux disent toujours li nu njiitou reew mi defal ( ce que le President fait pour nous) ? Ne voyez pas que nom de l’Etat ( ngour gi ) est absent ? Presque toutes nos autorites religieuses s’inscrivent toujours dans cette tradition assez coloniale des choses qui font que nos politiciens continuent toujours attendre un retour d’ascenseur dans les investissements de l’Etat.